Programme du 7 au 27 octobre

Abonnez-vous à notre newsletter

CINÉ MÉMOIRE 2020-2021

Les tarifs

Tarif Plein : 7€

Abonnement : 30€ la carte de 5 places (vendue la 1ère fois 2€, rechargeable à volonté)

Pour les – de 14 ans à toutes les séances (sauf 3D) : 4€

Pour Jeunes Lycéens Étudiants, les mercredis 14h45 -17h-19h en période scolaire :

Majoration de 2€ pour les séances 3D

 

Fermeture du cinéma l’Atalante

Amis cinéphiles, le Covid-19 oblige les cinémas français à fermer leurs portes à nouveau à compter de ce soir 29 octobre.

 

 

Films du mois du film documentaire annulés

NO WAY de Ton van Zantvoort

dimanche 8 novembre à 17h

Abandonner son troupeau ? Trouver un autre boulot ? Tout envoyer paître ? Pour Stijn, c’est NO WAY. Il se battra jusqu’au bout, contre vents et marées et lois du marché. Et il n’est pas seul.

Critique: ” Ton van Zantvoort rend compte brillamment de cette personnalité forte qui porte le film, usant à bon escient de son histoire pour alerter plus largement sur les abus du système. Un film militant essentiel. ”   Culturopoint.com

 

EN ATTENDANT LE CARNAVAL de Marcelo Gomes, Brésil, 2020, 1h 25

mercredi 11 novembre à 17h

Dans la région reculée du Nord Este au Brésil, le petit village de Toritama est un microcosme du capitalisme impitoyable. Chaque année, plus de 20 millions de paires de jeans sont produites dans des usines de fortune. Les gens du pays travaillent sans arrêt, fiers d’être maîtres de leur temps. Pendant le Carnaval, seul moment de loisir de l’année, ils transgressent la logique de l’accumulation des biens, vendent leurs affaires sans regret et fuient vers les plages à la recherche du bonheur éphémère.

Note du réalisateur :Nous vivons l’un des moments les plus complexes du capitalisme.
Dans aucune des conversations que j’ai eues, les gens ne se considéraient en aucune façon comme des victimes. Nous avons donc dû respecter cela dans la construction du film. Il aurait été probablement plus facile de faire un film qui les remettrait à la place de victime, mais la réalité s’est avérée beaucoup plus complexe. Je m’attends à ce que le fait d’être confronté à une situation aussi radicale que celle de Toritama puisse déclencher chez les spectateurs une réflexion sur leur propre relation au travail et à la consommation.”

 

GREEN BOYS d’Ariane Doublet, France, 2020, 1h 11

dimanche 15 novembre à 17h

Green Boys pourrait être un ” Petit Prince ” du millénaire de l’exil. Alhassane, 17 ans, a quitté la Guinée et arrive seul en France après un éprouvant périple. Accueilli dans un village en Normandie, il rencontre Louka, 13 ans. Entre les deux garçons une amitié naît et s’invente jour après jour. Ce qui les sépare les lie tout autant que ce qui les unit. Durant l’été, ils construisent une cabane sur la falaise qui surplombe la mer. Comme une zone de liberté, elle sera un lieu secret de l’enfance et le refuge des blessures.

Interview de la réalisatrice: Quelle est la genèse du film ?
Des jeunes qui arrivaient de l’étranger dormaient dans la gare du Havre. Des gens ont commencé à les accueillir chez eux et nous nous sommes rendus compte que nous étions plusieurs à le faire. Nous avons alors créé l’association Des lits solidaires. C’est par ce biais que j’ai rencontré Alhassane que nous avons accueilli chez nous. Il venait d’arriver en France et était très fatigué. Cela faisait deux ans qu’il avait quitté  la Guinée. Il avait fait de la prison en Lybie, puis était resté dans un camp fermé en Sardaigne… 


 

 

 

 

 

Tarif : 4 euros la séance

Organisé par le Comité d’Animation Culturelle de GOURDON

 

 

 

Programme du 28 octobre au 17 novembre 2020

Les Actualités Locales au Cinéma