Programme du 5 au 25 août 2020

Actualités Locales au Cinéma

Le cinéma municipal l’Atalante programme les Actualités Locales au Cinéma depuis le 4 septembre 2013. Ces actualités vont à la rencontre des personnes qui vivent en pays Bourian. Ce programme est mensuel.

Retrouvez-les sur 

http://actualites-locales-au-cinema.fr/

Abonnez-vous à notre newsletter

CINÉ MÉMOIRE 2019-2020

Les tarifs

Tarif Plein : 7€

Abonnement : 30€ la carte de 5 places (vendue la 1ère fois 2€, rechargeable à volonté)

Pour les – de 14 ans à toutes les séances (sauf 3D) : 4€

Pour Jeunes Lycéens Étudiants, les mercredis 14h45 -17h-19h en période scolaire :

Majoration de 2€ pour les séances 3D

 

Séances spéciales

La rétrospective de l’été des films du patrimoine

du 22 juillet au 25 août 2020

Billy WILDER

affiche 1   ASSURANCE SUR LA MORT   1944

Un agent d’assurance dicte une confession au dictaphone : il a été séduit par une cliente qui l’a entraîné dans un plan meurtrier …

Wilder, secondé par  Raymond Chandler qui adapte un roman de James Cain, choisit deux vedettes, Barbara Stanwick et Fred MacMurray qu’il utilise à contre emploi. Cela donne un  film qui est devenu un classique du « film noir », du style de tournage à la « femme fatale » en passant par la narration en voix off qui accentue la dimension de fatalité. Au point que Wilder a supprimé la fin prévue et tournée, une exécution, jugée comme trop noire.    Guy Fillion

affiche2LE POISON   1945

Un écrivain alcoolique que son frère et sa fiancée veulent éloigner des bars de la ville pour un week-end à la campagne cherche tous les moyens pour y échapper…  Même si ce film comprend quelques traits d’humour – le spectateur alcoolique qui regarde des comédiens boire sur scène – Wilder surprend par la noirceur de son propos car, jusque là, l’alcoolique était un personnage comique. Sans moralisme, sur le ton du constat, il décrit une déchéance poignante. Le film eut un énorme succès et assit la carrière de Wilder. Des marques de whisky auraient demandé la destruction du film….  Guy Fillion

affiche3 LE GOUFFRE AUX CHIMÈRES  1951

Un journaliste se retrouve à la rubrique des chiens écrasés dans un petit journal et tombe par hasard sur un accident qui peut fournir un scoop … S’inspirant d’un fait divers survenu vingt ans avant, Wilder se livre à un jeu de massacre où il n’épargne ni la presse à sensation, ni les autorités locales malhonnêtes, ni le public qui cautionne le système en redemandant des scoops sanglants. Sorti en pleine guerre froide, ce film fut considéré comme antiaméricain et rejeté par le public, même s’il obtint un bon accueil critique et un prix à Venise. Wilder adorait ce film.   Guy Fillion

affiche4STALAG 17  1952

En 1944, en Allemagne, dans un des baraquements de prisonniers américains. Deux prisonniers tentent de s’enfuir et sont abattus. Qui les a trahis ?…Une vision sans concession de la création par un groupe social d’un « bouc émissaire » , un film sur les faux semblants, le mensonge dans un genre – le film de guerre – où on a plus l’habitude de peindre les vertus que les failles de la nature humaine. D’autant plus dérangeant que le très wilderien mélange de râpeux et de drôle y fonctionne à fond. Wilder confie à Otto Preminger le rôle d’un officier nazi et il s’en donne à cœur joie.  Guy Fillion

 

affiche5UN DEUX TROIS   1961

Le représentant à Berlin-Ouest de Coca cola essaie d’introduire sa boisson dans l’Allemagne communiste… Un retour à Berlin pour Wilder. Tourné au moment de la construction du mur, certains décors doivent être reconstitués – remarquablement – dans les studios de Munich par Alexandre Trauner, qui a collaboré à  de nombreux films de Wilder. Le  symbole du capitalisme, les tares du communisme bureaucratique et les relents de nazisme passent allègrement  à la moulinette d’un Wilder qui cette fois louche carrément vers le burlesque. Il aurait eu à l’esprit un film des frères Marx. Guy Fillion

 

affiche6EMBRASSE MOI IDIOT   1964

Dans une petite ville du Nevada un pompiste qui compose des chansons voit arriver un chanteur célèbre. Il fait tout pour le retenir …Au milieu de situations comiques très efficaces, grâce en partie à Dean Martin qui se parodie magnifiquement, c’est probablement le film où Wilder a poussé le plus loin, à propos du mariage et du couple, le jeu des situations de mensonge, des quiproquos ambigus tout en présentant à travers la médiocrité des personnages l’envers du rêve américain.  Le film choqua et les ligues de décence l’attaquèrent. Ce fut un échec commercial.  Guy Fillion

 

affiche7FEDORA  1977

Fedora, une ancienne star, se suicide en se jetant sous un train. Un producteur qui l’avait aimée autrefois se souvient et découvre d’étranges choses…  28 ans après Le boulevard du crépuscule, Wilder revient sur Hollywood, ses vieilles stars, un monde qui refuse de vieillir, qui voudrait arrêter le temps et qui ne recule devant aucun artifice pour préserver l’illusion. Cette fois il n’a pu avoir une ancienne gloire pour interpréter le rôle principal – il avait pensé à Marlène Dietrich – et ne trouva pas de financement aux USA, seulement en Allemagne et en France.   Guy Fillion

 

Présentation de la rétrospective par G. Fillion le mercredi 22 juillet à 20h 45

 

 

Programme du 22 juillet au 4 août