Abonnez-vous à notre newsletter

Les tarifs

 

  • TARIF PLEIN : 7 €
  • ABONNEMENT : 30 € le carnet de 5 places (valable 6 mois)
  • TARIF JEUNES : 4€ pour les – 14 ans à toutes les séances 
  • 4 € les mercredis à 14h45 – 17h00 et 19h00 (sauf sorties nationales) pour les collégiens, lycéens et étudiants

Majoration de 2 € pour tous aux séances 3D

Actualités Locales au Cinéma

Le cinéma municipal l’Atalante programme les Actualités Locales au Cinéma depuis le 4 septembre 2013. Ces actualités vont à la rencontre des personnes qui vivent en pays Bourian. Ce programme est mensuel.

Retrouvez-les sur 

http://www.panoramatv.fr/

CINÉ MÉMOIRE 2015-2016

CINÉ MÉMOIRE 1ER TRIMESTRE 2016-2017

Calendrier et programme octobre – décembre 2016

Notre programmation ciné-mémoire revient cette année encore chaque 2ème vendredi des mois d’octobre à juin mais cependant avec une nouvelle formule de 9 films. Guy Fillion, professeur de cinéma retraité garde carte blanche et a choisi 6 de ces films qu’il accompagnera en salle, 2 fois par trimestre. Et grâce à l’adhésion de la salle de cinéma de Gourdon à l’ACREAMP, association régionale des cinémas d’Art et d’Essai, dont une des nombreuses missions est d’aider les salles à enrichir leurs propositions auprès de tous les publics, le Comité de Programmation du cinéma propose 3 films “Rétrovision” accompagnés par un intervenant de l’ACREAMP, 1 par trimestre.

L’ESPRIT DE LA RUCHE de Victor Erice – Espagne – 1973 – VOSTF – 1h38

Vendredi 14 octobre 2016 à 21h. Séance “Rétrovision” avec le partenariat de l’ACREAMP.

Avec Ana Torrent

Années 40, un village isolé de Castille. Devant les yeux écarquillés d’ Ana et de sa soeur Isabel, un forain projette “Frankenstein” sur la place du village. Cette première fois au cinéma les conduira à faire de leur environnement quotidien froid, austère et isolé un univers imaginaire, onirique, mystérieux, proche du fantastique entre angoisse et émerveillement. Premier long métrage de Victor Erice, il n’en est pas moins une oeuvre majeure du cinéma espagnol, tant par ses qualités esthétiques et de mise en scène que comme un témoignage de contestation dans l’Espagne franquiste.

Présentation et débat Alice Vincens – Professeur d’esthétique du cinéma à l’Ecole Supérieure d’Audiovisuel de Toulouse. Elle a publié “la signature en peinture” (Puf), a écrit des articles sur John Ford, Fritz Lang, Tim Burton, les Dardenne. Elle accompagne l’opération “Jeunes et Lycéens au cinéma” par la formation des enseignants et par l’élaboration d’analyses filmiques publiées sur les DVD de la collection pédagogique “A propos de” (Elephant, Sleepy Hollow, l’Homme sans passé).

LES INNOCENTS de Jack Clayton – Angleterre – 1961 – VOSTF – 1h40

Vendredi 11 novembre 2016 à 21h. 

D’après le roman “Le tour d’écrou” de Henry James

Avec Deborah Kerr, Peter Wingarde, Megs Jenkins, Pamela Franklin, Michaël Redgrave

A la fin du XIXème siècle, Miss Giddens (Deborah Kerr), une institutrice, est chargée d’éduquer Flora et Miles, deux enfants, dans un vieux manoir.  Elle découvre bientôt que ces derniers sont tourmentés par les fantômes de deux personnes décédées quelques temps auparavant… “Le film de Jack Clayton, au style néo-gothique et au noir et blanc somptueux, pratique l’art de la suggestion dans le respect de l’écriture de James… Par de subtils mouvements de caméra, des jeux d’ombre et de lumière, de magnifiques et longs fondus enchaînés Clayton et Francis traduisent l’ambiguïté d’un récit naviguant en permanence entre rêve, illusion, fantasme et subjectivité”

Présentation et débat Guy Fillion – professeur de cinéma

CLOSE UP de Abbas Kiarostami – Iran – 1990 – VOSTF – 1h34

Vendredi 9 décembre 2016 à 21h. 

Un homme, journaliste, sort du commissariat de police et emprunte un taxi dans lequel ont pris place deux gendarmes. Quelqu’un a essayé de se faire passer pour Moshen Makhmalbaf, grand cinéaste iranien, et  a convaincu les membres d’une famille de tourner un film dans leur maison. Le journaliste appartient au magazine Sorush et vient couvrir l’arrestation de cet usurpateur. Abbas Kiarostami ayant lu cette étrange histoire décide immédiatement d’en faire son prochain film, et part interroger Sabzian, le faux cinéaste, en prison. Il demande aux autorités judiciaires iraniennes l’autorisation de pouvoir filmer le procès.

“C’est le travail et la responsabilité de l’art de regarder les choses de plus près et de faire réfléchir, de prêter attention aux hommes et d’apprendre à ne pas les juger trop vite” Abbas Kiarostami.

Présentation et débat Guy Fillion – professeur de cinéma

Programme du 9 août au 5 septembre

Programme du 6 septembre au 26 septembre