Programme du 29 mai au 18 juin

Abonnez-vous à notre newsletter

Actualités Locales au Cinéma

Le cinéma municipal l’Atalante programme les Actualités Locales au Cinéma depuis le 4 septembre 2013. Ces actualités vont à la rencontre des personnes qui vivent en pays Bourian. Ce programme est mensuel.

Retrouvez-les sur 

http://actualites-locales-au-cinema.fr/

Les tarifs

Tarif Plein : 7€

Abonnement : 30€ la carte de 5 places (vendue la 1ère fois 2€, rechargeable à volonté)

Pour les – de 14 ans à toutes les séances (sauf 3D) : 4€

Pour Jeunes Lycéens Étudiants, les mercredis 14h45 -17h-19h en période scolaire :

Majoration de 2€ pour les séances 3D

 

Le groupe cinéma du C.A.C. soutient

 Du 29 mai au 18 juin 2019

Ciné mémoire, carte blanche à Guy Fillion

Les Ailes du Désir de Wim Wenders

RFA, France, 1987, avec Bruno Ganz, Solveig Dommartin, Otto Sander, Peter Falk, 2h 08
Du haut du ciel de Berlin-ouest – nous sommes en 1987 – deux anges contemplent la ville et écoutent ses habitants … À travers un montage complexe de bruits, de voix, le plans tournés comme au hasard dans les rues, les appartements, les terrains vagues, mêlés à des plans d’archives de la guerre, Wenders nous propose une image de la ville, de la foule solitaire, des vies cassées. Entre conte philosophique et réflexion désabusée sur la situation de l’Allemagne, Wenders cherche l’espoir  – la couleur – dans un monde gris. Deux ans après ….

Présentation et débat : GUY FILLION

le mercredi 19 juin à 21H

Nouveaux films

 90’s de Hill Jonah
Dans le Los Angeles des années 90, Stevie, 13 ans, a du mal à trouver sa place entre sa mère souvent absente et un grand frère caractériel. Quand une bande de skateurs le prend sous son aile, il se prépare à passer l’été de sa vie…
L’ambition première se veut celle de l’authenticité : le film raconte moins une histoire qu’il ne restitue l’atmosphère d’une période particulière, celle de la jonction entre l’enfance et l’adolescence par l’entremise de Stevie,… ” Sens critiqu
DIEU EXISTE, SON NOM EST PETRUNYA de Teona Strugar Mitevska
A Stip, petite ville de Macédoine, tous les ans au mois de janvier, le prêtre de la paroisse lance une croix de bois dans la rivière et des centaines d’hommes plongent pour l’attraper. Bonheur et prospérité sont assurés à celui qui y parvient. Ce jour-là, Petrunya se jette à l’eau sur un coup de tête et s’empare de la croix avant tout le monde. Ses concurrents sont furieux qu’une femme ait osé participer à ce rituel.
A la fois conte, comédie et brûlot féministe, un film qui touche juste” Télérama
LOURDES de Thierry Demaizière et Alban Teurlai
Le rocher de la grotte de Lourdes est caressé par des dizaines de millions de personnes qui y ont laissé l’empreinte de leurs rêves, leurs attentes, leurs espoirs et leurs peines. A Lourdes convergent toutes les fragilités, toutes les pauvretés. Le sanctuaire est un refuge pour les pèlerins qui se mettent à nu, au propre – dans les piscines où ils se plongent dévêtus – comme au figuré – dans ce rapport direct, presque charnel à la Vierge.
“Il y a à s’émouvoir, à compatir, à admirer, à sourire parfois. À apprendre aussi, tant le film montre, en vrai documentaire, la logistique même qui sous-tend cette gigantesque entreprise. ” Dernières nouvelles d’Alsace
TREMBLEMENTS de Jayro Bustamante
Guatemala, Pablo, 40 ans, est un « homme comme il faut », religieux pratiquant, marié, père de deux enfants merveilleux. Quand Il tombe amoureux de Francisco, sa famille et son Église décident de l’aider à se “soigner ». Dieu aime peut-être les pécheurs, mais il déteste le péché.
“Sur l’exercice des « thérapies de conversion » au Guatemala, le constat est terrifiant. ” Positif
GLORIA BELL de  Sebastiàn Lelio
La cinquantaine frémissante, Gloria est une femme farouchement indépendante. Tout en étant seule, elle s’étourdit, la nuit, dans les dancings pour célibataires de Los Angeles, en quête de rencontres de passage. Jusqu’au jour où elle croise la route d’Arnold. S’abandonnant totalement à une folle passion, elle alterne entre espoir et détresse. Mais elle se découvre alors une force insoupçonnée, comprenant qu’elle peut désormais s’épanouir comme jamais auparavant…
” Julianne Moore enflamme le dancefloor dans ce film à la vitalité contagieuse.” Biba
DOULEUR ET GLOIRE de Pedro Almodovar
avec Antonio Banderas, Prix d’interprétation masculine, Cannes 2019
Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.
“L’éclatante réussite de Douleur et Gloire confirme, après Julieta, le regain de puissance émotionnelle du cinéma de Pedro Almodóvar. ” Les cahiers du cinéma
THE DEAD DON’T DIE de Jim Jarmush
film d’ouverture du festival de Cannes 2019, interdit aux moins de 12 ans
Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : THE DEAD DON’T DIE – les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville.
PETRA de Jaime Gonzales
Petra, jeune artiste peintre, intègre une résidence d’artiste auprès de Jaume Navarro, un plasticien de renommée internationale. Très vite, Petra découvre un homme cruel et égocentrique qui fait régner parmi les siens rancoeur et manipulation. Malgré les mises en garde, la jeune femme persiste, bien décidée à se rapprocher de cette famille. Petra avouera-t-elle la véritable raison de sa présence ?
“Pris au piège de leurs mensonges, les personnages subissent les coïncidences fatales du jeu dont ils sont les marionnettes. Le film, heureusement, échappe à son apparente misanthropie en se refusant à tout pathos.”  Critikat.com

En reprises  

LES OISEAUX DE PASSAGE de Christina Gallego et Ciro Guerra
Grand prix au festival international du film policier de Beaune 2019
Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l’honneur des familles tente de résister à l’avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C’est la naissance des cartels de la drogue.
“Les Oiseaux de passage” parvient à introduire une réflexion ethnologique au sein d’une histoire de gangster ; une subtilité qui lui permet de transcender habilement les limites du genre.” Les fiches du cinéma.
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.
EL REINO de Rodrigo Sorogoyen
8 prix et 5 nominations
Manuel López-Vidal est un homme politique influent dans sa région. Alors qu’il doit entrer à la direction nationale de son parti, il se retrouve impliqué dans une affaire de corruption qui menace un de ses amis les plus proches. Pris au piège, il plonge dans un engrenage infernal..
“Antonio de la Torre livre une prestation si admirable que son personnage de politicard ripou en devient attachant. Cette approche originale rend d’autant plus violente l’attaque lancée à l’encontre de la corruption du milieu politique espagnol dans sa globalité. ” aVoir-aLire.com
LOS SILENCIOS de Beatriz Seigner
4 nominations à la Quinzaine des Réalisateurs 2018
Nuria, 12 ans, Fabio, 9 ans, et leur mère arrivent dans une petite île au milieu de l’Amazonie, aux frontières du Brésil, de la Colombie et du Pérou. Ils ont fui le conflit armé colombien, dans lequel leur père a disparu. Un jour, celui-ci réapparait mystérieusement dans leur nouvelle maison.
Une manière originale d’affronter le thème douloureux de la nécessité du pardon dans le cadre d’un processus de réconciliation, en l’occurrence celui propre au conflit qui a fait tant de victimes en Colombie. Les cahiers du cinéma.
L’ADIEU A LA NUIT de André Téchiné
5 nominations
Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada. Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…
“Adieu à la nuit” est un traité des passions mettant en scène la tristesse politico-sociale qui nous gagne et l’allégresse morale et collective qui malgré tout s’entête. Sans pour autant verser dans le vacarme dialectique entre requiem funèbre et hymne à la joie.” Les Inrockuptibles
DUMBO de Tim BURTON
Les enfants de Holt Farrier, ex-artiste de cirque chargé de s’occuper d’un éléphanteau dont les oreilles démesurées sont la risée du public, découvrent que ce dernier sait voler…
J’VEUX DU SOLEIL de François Ruffin et Gilles Perret
“J’ai changé les plaquettes de frein et le liquide de refroidissement. 350 € chez Norauto…” C’est parti pour un road-movie dans la France d’aujourd’hui! Avec leur humour et leur caméra, Gilles Perret et François Ruffin traversent le pays: à chaque rond-point en jaune, c’est comme un paquet-surprise qu’on ouvrirait. Qu’est-ce qui va en sortir ? Des rires ou des larmes ? De la tendresse ou de la colère ? De l’art ou du désespoir ? Les deux compères nous offrent des tranches d’humanité, saisissent cet instant magique où des femmes et des hommes, d’habitude résignés, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur.

et encore…

Toute la programmation ici

Le Comité d’Animation Culturelle vous souhaite de beaux moments cinéma.

 

 

 

Programme du 19 juin au 16 juillet