Abonnez-vous à notre newsletter

Les tarifs

 

  • TARIF PLEIN : 7 €
  • ABONNEMENT : 30 € le carnet de 5 places (valable 6 mois)
  • TARIF JEUNES : 4€ pour les – 14 ans à toutes les séances 
  • 4 € les mercredis à 14h45 – 17h00 et 19h00 (sauf sorties nationales) pour les collégiens, lycéens et étudiants

Majoration de 2 € pour tous aux séances 3D

Actualités Locales au Cinéma

Le cinéma municipal l’Atalante programme les Actualités Locales au Cinéma depuis le 4 septembre 2013. Ces actualités vont à la rencontre des personnes qui vivent en pays Bourian. Ce programme est mensuel.

Retrouvez-les sur 

http://www.panoramatv.fr/

CINE MEMOIRE 2015-2016

On aime

AKIRA KUROSAWA

LES ANNÉES TOHO – PARTIE 1

RÉTROSPECTIVE EN 9 FILMS PROPOSEE PAR WILD SIDE – CARLOTTA FILMS ET LUMIERE 2015, GRAND LYON FILM FESTIVAL

QUI MARCHE SUR LA QUEUE DU TIGRE… 1945 – inédit JE NE REGRETTE RIEN DE MA JEUNESSE 1946 – inédit VIVRE DANS LA PEUR 1955 • LE CHÂTEAU DE L’ARAIGNÉE 1957 LES BAS-FONDS 1957 • LES SALAUDS DORMENT EN PAIX 1960 YOJIMBO 1961 • ENTRE LE CIEL ET L’ENFER 1963 • DODES’KA-DEN 1970 9 FILMS MAJEURS D’UN


AKIRA KUROSAWA

« Kurosawa est un prodige de la nature et son œuvre constitue un véritable don au cinéma et à tous ceux qui l’aiment. » Martin SCORSESE

Né en 1910, Akira Kurosawa est l’un des cinéastes japonais les plus acclamés du XXe siècle, dont l’impressionnante carrière a donné naissance à un florilège de chefs-d’œuvre puissants et indémodables. En cinquante ans, le cinéaste a touché à tous les genres : le film d’action, la fresque historique, le film noir, le drame intimiste… Grand connaisseur de la littérature occidentale, il a également transposé de nombreux auteurs à l’écran : de Shakespeare (Le Château de l’araignée) à Maxime Gorki (Les Bas-Fonds), en passant par Ed McBain (Entre le ciel et l’enfer). C’est à l’âge de 25 ans que Kurosawa entre à la Toho – alors appelée Photo Chemical Laboratories – où il occupe dans un premier temps le poste d’assistant-réalisateur. Il y réalise son premier film, La Légende du grand judo, huit ans plus tard. Dès lors, sa filmographie se fait en grande partie au sein de ces célèbres studios japonais, et il finira par être son réalisateur emblématique. Kurosawa a été l’un des plus importants ambassadeurs japonais à l’étranger car son œuvre est de fait indissociable de son pays. Ses films sont de formidables témoignages sur le Japon – aussi bien médiéval (Qui marche sur la queue du tigre…) que contemporain (Vivre dans la peur) – dans lesquels le cinéaste fait preuve d’un regard empreint d’humanisme, mais néanmoins critique, sur la société nippone. Son art du réalisme visionnaire fait de Kurosawa rien de moins qu’un double cinématographique de Dostoïevski, l’une de ses principales références littéraires. Cinéaste influencé par la culture occidentale, il finira par l’influencer à son tour ; Martin Scorsese, Clint Eastwood, George Lucas… de grands réalisateurs d’aujourd’hui vouent un culte à son œuvre. Cette rétrospective en deux parties permet de se replonger dans la filmographie du maître japonais au sein de la Toho, de ses premiers pas en tant que cinéaste durant la Seconde Guerre mondiale à sa consécration dans les années 1960. Neuf films de Kurosawa sont présentés dans cette première partie, dont deux encore inédits en France.

logo genie jaune

Tout au long de l’année, les films pouvant entrer dans le thème de notre festival  “Images en résistanceS” seront signalés par ce logo, dans les grilles horaires.

 

 

Programme du 8 juin au 12 juillet

Programme du 13 juillet au 9 août